Alfonso Alzamora

Invitation expo alfonso

 

Né à Barcelone en 1951, Alfonso Alzamora nous présente ses « Icônes » (peintures à l’huile et sculptures). Ses œuvres résultent d’une réflexion profonde entre l’Art, la Philosophie et les Mathématiques. Elles sont notamment inspirées par le philosophe majorquin Ramon Llull et, par les Ménines de D. Vélasquez.


 

Les Ménines


Une des « Icônes » d’Alfonso est la Ménine. Il s’inspire du célèbre tableau de Diégo Vélasquez « Les Ménines » (1656). Selon lui, la Ménine représente l’archétype féminin.

Avec sa structure formelle carrée (c'est la seule figure anthropomorphe que je connaisse qui a la même mesure verticale et horizontale), avec des hanches surdimensionnées par effet de la crinoline, elle a toujours été une icône de la féminité. Elle représente la fertilité, la création et nous rappelle d’une certaine façon les déesses de la fécondité de l’Antiquité.

 

 

RamonLull (1232-1315) 


En hommage au philosophe et poète majorquin Ramon Llull, Alfonso a créé un projet visuel analysant l’intersection entre l’Art, la Philosophie et les Mathématiques. Sa sculpture « L’échelle de la connaissance » fait référence au cube – symbole de la connaissance dans la philosophie de Lull.


Dès lors, on comprend mieux la sculpture qui est composée de cubes. Ils représentent 8 étapes imbriquées dans l’ordre croissant. Chacune d’elle a une valeur philosophique et symbolise le chemin vers la perfection spirituelle.

 

En partant de 9 cubes, on supprime l’un d'eux, il m’en reste 8. A partir de cette absence on commence à grimper. Au deuxième niveau, il y a 7 cubes, au troisième 6 et ainsi de suite: 5, 4, 3, 2 et 1. La progression est parfaitement uniforme et la valeur de l'espace est le même que l’espace vide : ce sont des valeurs symétriques, grâce à sa structure formée par des éléments identiques.

 

Rothko


On retrouve la couleur rouge de Rothko dans plusieurs de ses toiles dont « L’arbre de la Science ».



Photos