CLAESEN Fabienne



Du haut de leur verticale humanité, les sculptures de Fabienne Claesen nous invitent à prendre de la hauteur. Les grands arbres ont de la même façon ce pouvoir sur nous autres terriens, sans racine et de peu d’élévation, de guider nos regards vers les cimes lumineuses….

 

Sculptures de silence et d’équilibre, esprits dressés devant nous comme des oriflammes de bois ou de céramique, appelant à considérer le monde sous un jour nouveau, les figures de Fabienne Claesen hantent longtemps l’imaginaire. Leur peau semblable à l’écorce des arbres, leur bras dessinés ainsi que des veines irrigant les troncs de sève, leurs longs doigts tels de fines racines, les apparentent au peuple végétal, à celui qui chuchote dans le vent des fables que nous ne comprenons pas, mais que nous entendons très bien.

 

Vibrant des milles éclats de la lumière, elles respirent de toute leur verticalité la sagesse de ceux qui ont gravi la vie avec lenteur et détermination. Peuple vertical qui nous invite à plus d’élévation, puissiez-vous nous transmettre un peu plus de votre esprit éclairé !


Ludovic Duhamel



Paru dans la revue « Miroir de l’Art » n° 59


Photos